galeria fotos

divendres, 1 d’agost de 2014

Roger Mas, el templer de la nostra cultura

Amics/es,

 

Us deixem  l'article, que va escriure la companya Montse Solé, sobre el músic Roger Mas, el templer de la nostra cultura i que ha estat publicat al web Help Catalonia (de moment el trobareu en català i francès)

 

Entrant al següent enllaç el podeu llegir l’ article  Help Catalonia_Roger Mas


Així mateix, us deixem l'enllaç de l'entrevista que Salmaldon vam fer a Roger Mas ...i només us diem que s'hi fa poesia, s'hi diuen veritats i s'acarona la sensiblitat d'un artista estimat...SalmaldonTv_Roger Mas

 


Salutt i música 



Aquí l'article:


Roger Mas i Solé, templier de notre culture



Quand, avant un concert, Roger Mas s’attache les espadrilles à sept branches, il catalyse beaucoup plus que le fait de porter des chaussures traditionnelles catalanes. C’est en lui que l’on trouve la voix la plus belle que la chanson catalane ait produite.
Roger Mas, auteur-interprète de Solsona, que l’on a pu voir dernièrement sur scène accompagné de la Cobla Sant Jordi Ciutat de Barcelona, fait beaucoup plus que de la musique, il fait pays, et en conservant par-dessus tout la racine de notre musique et nos mots, qui implicitement exaltent nos traditions de peuple, c’est le templier de notre culture.

Roger : nom propre masculin composé des éléments germaniques hrod (réputation) et ger (lance), et signifiant « réputé pour sa lance ». Sa forme latine, Rogerius, fut portée par diverses personnalités médiévales.

Mas, au XXIe s., époque où les chansons circulent en formats légers, est décidé à donner le temps nécessaire à l’arrangement, la combinaison et le perfectionnement des chansons de son répertoire habituel et des chansons traditionnelles de la cobla pour les fusionner dans une production, Roger Mas i la Cobla Sant Jordi Ciutat de Barcelona, où naviguent des identités de la méditerranéité et où se dilatent des sonorités traditionnelles catalanes comme l’anche double, un cuivre ajusté, la tenora, ....

Un Roger Mas aux composicions parfaites, complexes, sincères, un qui en connaît la formule et qui s’en délecte en jouant avec les notes. Un Mas qui jamais ne se lasse et qui enrichit de sa personne toutes les productions qu’il paraphe avec la tempérance de sa mesure.

Roger emploie des mots formés à l’infini à partir de ceux d’antan qui, grâce à leur usage dans les textes, ne resteront jamais dans l’oubli. Des paroles pures, sincères qu’il amalgame à la perfection avec les mots les plus actuels de notre langue. Car s’il est une chose dont se vante l’auteur-interprète, c’est qu’il faut se servir de la langue.


Un Mas musicien, poète et rhapsode de ses propres compositions. Mais en même temps un Mas qui avec son art nous catalyse les poèmes de nos grands auteurs, comme Verdaguer ou Pujols, et nous les sert avec un demi-sourire retenu.

MAS : nom de famille dérivé de noms de lieu de provenance ou d'habitation, qui au fil du temps ont servi de noms de famille. Dans ces cas-là, il convient d'inclure le nom de famille dans le groupe de noms de maisons, de fermes et d'autres bâtiments ou de leurs dépendances.

Un Roger Mas gourmand de son pays, de la géographie des montagnes de la région de Solsona dans lesquelles, involontairement, nous allons en pélerinage, nous qui grâce à son art sentons vivantes nos racines. Ses compositions et sa voix grave nous caressent les pieds, nous parcourent la peau et nous chatouillent l'âme chaque fois que nous l'écoutons et que nous jouissons en direct de l’expression la plus pure de son art où le bonheur qu'il crée dans l'espace se désintègre dans le mysticisme du climat tellurique que lui seul est capable de susciter.

Mas est issu d'une lignée provenant de la cobla traditionnelle, des influences de Sisa et de Dylan, de la richesse de la lecture de la philosophie grecque, de la poésie, de la passion amoureuse pour l'Italie, et du refuge propre qu'il s'est créé et qui lui a permis de trouver l'essence propre du folk où réside la méditerranéité de son art d'auteur-interprète.


SOLÉ : nom de famille qui vient du latin solarium, dérivé de solum « sol, terrain,emplacement». Solé est très répandu dans les villages et les villes des provinces de Lleida et de Tarragone.

C'est à partir d'une de tout que se forment ses productions (A la casa d'enlloc, Les cançons tel·lúriques, Casafont, les Flors del Somni, etc) récompensées en une multitude d’ocasions et qui l'ont conduit à jouer dans notre pays comme en France, à Cuba, en Italie, en Uruguay, en Serbie ou au Brésil. De cette façon, que la voix de la culture catalane soit écoutée et chantée partout en Europe.

Cap comentari:

Publica un comentari a l'entrada